Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Aider (4). | Page d'accueil | Help ! »

12/12/2007

L’affaire de la rosiglitazone (2).

Suite et toujours pas de fin.

Pour un résumé des épisodes précédents, c’est ici et ici.

Une étude publiée ce jour dans le JAMA associe de nouveau la prise de rosiglitazone et l’augmentation de la morbi-mortalité cardiovasculaire (via theheart.org).

Il s’agit d’une étude cas/témoin,de cohorte, rétrospective, portant sur 160000 patients inscrits sur les registres médicaux de l’Ontario pour un suivi moyen de 3.8 ans.

Ces patients sont diabétiques et âgés (âge moyen 74.7 ans).

L’amplitude des risques relatifs liée à la prise de rosiglitazone est assez impressionnante : +60% d’insuffisance cardiaque, +40% d’infarctus du myocarde, +29% de décès.

Si l’on raisonne en terme de nombre de patients à traiter sur 4 ans pour en tuer un (d’habitude, c’est plutôt en nombre de patients à traiter pour en sauver un !), on arrive au chiffre incroyable de 22.

Tous les 22 patients, booom!

GSK a bien sûr critiqué violemment l’étude en pointant du doigt les faiblesses de l’étude qui n’est ni randomisée, ni prospective :

"These conclusions are inconsistent with a more robust body of evidence from large, long-term, prospective, well-designed clinical studies, including ADOPT and RECORD. These long-term trials in diabetic patients comparing rosiglitazone with other oral antidiabetic medicines show no increased risk for cardiovascular events compared with other commonly used medications, other than the well-known risk of congestive heart failure with thiazolidinediones."

Par ailleurs GSK estime que les patients qui étaient sous rosiglitazone étaient plus âgés et plus débilités que les autres au départ, ce qui serait la cause de cette augmentation de morbi-mortalité.

Les experts n’ont pas fini de s’étriper sur cette nouvelle étude.

Cette histoire a même touché ma famille !

Ma belle-sœur qui n’est pas du tout dans le domaine médical, mais qui est DNID, a pris l’habitude de récupérer mes vieux « Prescrire ».

Elle a lu la série d’articles consacrés à la rosiglitazone et s’est rendue compte qu’elle en prenait !

Illico presto, elle est allée voir son endocrinologue pour lui demander de la lui arrêter.

Quand ma femme m’a raconté l’histoire, j’ai bien rigolé en imaginant ma belle sœur arriver au cabinet avec un tas de « Prescrire » et récitant doctement les avis de « Gaspard » au praticien médusé.

Comme j’aime beaucoup ma belle-sœur, je n’ai pu qu’approuver cette sage décision.

 

 

PS: je viens juste de voir que le NYT en parle aussi ici.

PPS: le NYT consacre aussi un article à ce fameux essai qui ne veut décidemment pas sortir au grand jour (trop timide ou trop négatif ?), et dont j'avais parlé ici.
 

 

°0°0°0°0°0°0°0°0°

 

Lipscombe LL, Gomes T, Lévesque LE, et al. Thiazolidinediones and cardiovascular outcomes in older patients with diabetes. JAMA 2007; 298:2634-2643.

Lincoff AM, Wolski K, Nicholls SJ, Nissen SE. Pioglitazone and risk of cardiovascular events in patients with type 2 diabetes mellitus: A meta-analysis of randomized trials. JAMA 2007; 298:1180-1188.

Commentaires

progressons encore dans la simplification de la médecine :tout diabétique ayant croisé meme vaguement dans un couloir un cardiologue est contre indiqué pour cette molécule,s'ils ne nous ont pas vus ils ont tort cf HAS alors tant pis pour eux !

Écrit par : doudou | 12/12/2007

j' ai oublié de dire que j'adore le concept de NNI :nombre nécessaire pour iatrogéniser !

Écrit par : doudou | 12/12/2007

Personnellement, je me suis fixé comme règle de ne jamais prescrire une mollécule datant de mois d'un an, sauf progrès majeur évident (i.e. je n'ai jamais prescrit le ZAGAM). Les diabétologues (ils sont hospitaliers) avec qui je travaille ne m'on JAMAIS recommandés la rosiglitazone jusqu'à présent, étrange...
Ma règle est un peu fausse, j'en ai bien peur, car la rosiglitazone à deux ans je crois...

Écrit par : Dr Ventouse | 13/12/2007

Les commentaires sont fermés.